La crise du coronavirus entraîne une baisse substantielle du chiffre d'affaires et du bénéfice

La crise du coronavirus entraîne une baisse substantielle du chiffre d'affaires et du bénéfice

19 mars 2021

Le chiffre d'affaires et les résultats de VDL Groep ont fortement diminué au cours de l'année 2020, marquée par la crise du coronavirus. Nous sommes heureux que l'entreprise familiale industrielle dont le siège social est situé à Eindhoven ait néanmoins pu conserver son personnel permanent, en partie grâce aux mesures d'appui des autorités, et clôturer l'année 2020 sur un bénéfice. Grâce en partie à des carnets de commandes bien remplis, le sentiment pour 2021 est plus positif, malgré des défis importants.

En 2020, le chiffre d'affaires combiné s'est élevé à 4,686 milliards d'euros, soit une baisse de 23 % par rapport au chiffre d'affaires annuel de 2019 (5,780 milliards d'euros). Le résultat net a chuté de 38 %, passant de 156 millions d'euros en 2019 à 97 millions d'euros en 2020. Le carnet de commandes s'élevait à 1,249 milliard d'euros à la semaine 10 de 2020, contre 1,441 milliard d'euros à la semaine 10 de 2021. Au cours de l’exercice écoulé, les effectifs ont diminué de 270 employés flexibles et le groupe comptait 15 464 collaborateurs fin 2020.

« Il y a lieu d'être satisfait, certainement dans ces circonstances »

Willem van der Leegte, Président Directeur Général de VDL Groep, explique : « Nous faisons le bilan d'une année 2020 mouvementée. Les matériaux, le personnel et la demande du marché n'ayant pas été simultanément ni suffisamment présents pendant la crise du coronavirus, la production de nombreuses entreprises VDL a été temporairement interrompue, que ce soit complètement ou partiellement. Des milliers de nos employés, dans l'impossibilité de travailler à domicile, n'ont pas pu faire leur travail, surtout au début de la crise. Je suis fier de notre personnel et de la manière dont nous avons traversé la crise. Grâce à la reprise de la demande du marché au second semestre et à l'amplitude de nos activités, nous avons réussi à garder notre personnel permanent, partiellement grâce aux mesures d'appui des autorités néerlandaises (NOW), et nous avons pu clôturer 2020 sur un bénéfice. Il y a de quoi être satisfaits, surtout tenant compte des circonstances. »

NOW

83 % de tous les employés de VDL Groep (12 761) travaillent aux Pays-Bas. VDL Groep a connu une perte substantielle de chiffre d'affaires en raison de la crise du coronavirus. Des baisses de chiffre d'affaires de plusieurs dizaines de %, jusqu'à plus de 75 % par semaine, n'ont pas été une exception, certainement dans la première phase de la crise. D'importantes pertes d'emplois ont été évitées, en partie grâce aux mesures NOW des autorités néerlandaises, qui se sont élevées à 103 millions d'euros l'année dernière. Ces fonds NOW, qui ont été complétés par VDL, ont été utilisés pour continuer à payer les salaires des employés qui se trouvaient temporairement dans l'impossibilité de travailler, en tout ou partie.

Nouvelles activités

VDL Groep est toujours à l'affut d'activités nouvelles ou complémentaires qui renforcent le portefeuille. Au cours de la première vague de la pandémie de coronavirus, Koninklijke DSM et VDL se sont rapprochées pour réduire la dépendance à l'égard des fournisseurs étrangers en matière d'équipements de protection individuelle pour le personnel de santé. L'entreprise commune qui en résulte, Dutch PPE Solutions, produit des masques médicaux chez VDL à Helmond. Au printemps 2021, elle commencera à produire chez DSM, à Geleen, du polypropylène fondu/soufflé, la couche critique des masques médicaux qui filtre les virus.

La demande du marché montrant des signes de reprise au second semestre 2020, les pourparlers concernant des acquisitions ont été relancés. En octobre, cela a conduit à l'acquisition de Jansen Poultry Equipment (JPE) à Barneveld, l'un des plus grands producteurs de systèmes avicoles de haute qualité pour les secteurs de la ponte, de la reproduction et du poulet de chair. JPE complète les activités de VDL Agrotech.

Avec l'acquisition de TBP Electronics, juste avant le Nouvel An, VDL a renforcé sa position de partenaire industriel en électronique. Avec les compétences clés de TBP, l'assemblage de haute qualité de printed circuit board assemblies (pcba), VDL Groep fait un pas important pour devenir un partenaire industriel unique dans le domaine de la mécatronique.

Sous-traitance

Le chiffre d'affaires de la division Sous-traitance a augmenté de 9 % pour atteindre 1,503 milliard d'euros. Le résultat de cette division est positif. Nos activités dans les domaines des semi-conducteurs, de l'analytique, de la santé, de l'alimentation et des infrastructures ont été particulièrement performantes. Les importants investissements que nous avons effectués, notamment dans des machines, des locaux et des employés de haute qualité, portent leurs fruits. Le carnet de commandes a progressé en 12 mois de 498 millions d’euros à 555 millions d’euros, à la semaine 10 de l’année 2021. Les perspectives dans cette division sont positives.

Assemblage automobile

Le chiffre d'affaires de la division Assemblage automobile a diminué de 25 %, passant de 3,091 milliards d'euros en 2019 à 2,320 milliards d'euros en 2020. L’exercice s’est achevé sur un résultat positif. En raison des normes d'émission, des relations commerciales mondiales et de développements perturbateurs, l'industrie automobile traverse une période de turbulences. La crise du coronavirus a accéléré les développements qui en résultent. 125 666 voitures ont été construites à Born, l'an dernier (volume de production 2019 : 164 097). L'impact de la crise du coronavirus affectera également la demande du marché au cours de cette année civile.

En octobre, le client BMW Group a décidé d'internaliser à partir de 2024 les modèles construits chez VDL Nedcar. Nous sommes actuellement en pourparlers avec plusieurs clients potentiels. La qualité, la fiabilité en termes de livraisons et la compétitivité de notre usine ultramoderne, automatisée et dotée d'un personnel qualifié, suscite de l'intérêt sur le marché, au niveau mondial.

Bus & car

Le chiffre d'affaires de la division Bus & car a connu une forte baisse de 49 %, passant de 658 à 339 millions d'euros. Cette division fait des pertes. La crise du coronavirus a eu un impact majeur sur la division Bus & car, en particulier sur les activités Autocars de tourisme, depuis le début de la pandémie. Les restrictions imposées aux voyages depuis plus d'un an ont pratiquement paralysé l'industrie du voyage. Il en résulte que la demande d'autocars est nulle.
Les sociétés de transport public voient leurs revenus diminuer parce qu'elles transportent moins de passagers. Comme les autorités publiques, en tant que concédant ou client direct, doivent assurer un réseau de transport public structurellement couvrant et ne veulent pas retarder les objectifs climatiques, elles continuent à investir pour rendre la flotte plus durable en déployant de nouveaux véhicules à émission zéro. En tant que pionnier de la mobilité électrique, VDL est bien positionnée.
Afin d'adapter notre organisation à la nouvelle réalité, le niveau des coûts dans pratiquement tous les pays où VDL Bus & Coach est établie a été aligné sur les conditions du marché. L'évolution vers des usines multi-produits et l'élargissement du portefeuille de production, initiés précédemment, se poursuivent sans relâche. En ce qui concerne l'activité Châssis, la transition vers un accroissement des activités d'assemblage de véhicules spéciaux pour des tiers s'est poursuivie. Après la mise en œuvre de procédures internes, le site VDL Bus & Coach à Heerenveen sera transformé en usine de montage pour la production de modules de construction. Cela permet de mieux équilibrer la capacité de production de Bus & car.

VDL continue à miser pleinement sur l'extension de son avance dans le domaine des transports publics à émission zéro. La nouvelle génération de bus électriques VDL Citea sera présentée cet automne. En nous en tenant à notre stratégie, nous proposons des solutions de mobilité durable et sommes le leader européen dans le domaine des transports publics. En Europe, un bus électrique sur cinq est fabriqué par VDL. Avec presque 800 bus dans 10 pays et chaque jour plus de 135 000 kilomètres parcourus dans de nombreuses villes et régions européennes, le seuil des 100 millions de kilomètres électriques « propres » est en vue. Le carnet de commandes de Bus & car a monté de 429 millions d’euros, à la semaine 10 de l’année 2020, à 512 millions d’euros un an plus tard. 

Produits finis

Les entreprises de la division Produits finis ont réalisé conjointement un chiffre d'affaires de 524 millions d'euros l'année dernière, contre 654 millions d'euros l'année précédente. Cette diminution de 20 % s'explique par une diminution de la demande du marché pour les entreprises de cette division, en raison de la crise du coronavirus. La division Produits finis a clôturé l'année sur un bénéfice. Le carnet de commandes a augmenté au cours des 12 derniers mois, passant de 322 millions d'euros à 374 millions d'euros, à la semaine 10 de 2021.

Prévisions pour 2021

Le carnet de commandes de VDL Groep (hors VDL Nedcar) reste à un niveau élevé ; il a augmenté depuis fin 2020 pour passer de 1,359 milliards d’euros à 1,441 milliards d’euros à la semaine 10 de l’année 2021. Bien que la demande du marché semble encore se redresser, l'incertitude reste de mise : les conséquences économiques de la crise du coronavirus sont encore imprévisibles. L'un des défis actuels dans ce domaine est, par exemple, la disponibilité des matériaux. Si l'on se fie aux carnets de commandes et aux prévisions, le chiffre d'affaires annuel de VDL Groep devrait légèrement augmenter en 2021, par rapport à 2020 ; tout comme le résultat annuel. Nous restons critiques en matière de dépenses, mais les programmes d'investissement dans les domaines de l'innovation et de la numérisation demeurent importants.

Back