Lettre ouverte sur l’abattage d’arbres du Sterrebos

Lettre ouverte sur l’abattage d’arbres du Sterrebos

14 février 2022

Les derniers militants qui se trouvaient dans nos arbres limbourgeois ont été emmenés en lieu sûr ce matin. L’opération d’abattage des arbres a ensuite commencé.

Compte tenu de l’intérêt porté à l’occupation de nos arbres et des réactions suscitées à cette occasion, nous pensons qu’il est nécessaire d’expliquer une nouvelle fois de manière exhaustive notre vision, ainsi que les motifs pour lesquels nous avons procédé à cet abattage.

En raison de l’occupation de nos arbres, nous sommes contraints de commencer la coupe plus tôt. Afin de maintenir l’ordre public et la sécurité et d’éviter de nouvelles perturbations, nous avons donc décidé d’accélérer les travaux.

 

Compensation de la nature

L’opposition qui s’est créée, comme s’il existait un conflit d’intérêts entre les amoureux de la nature et les employeurs, est disproportionnée par rapport à la réalité. Depuis la création de notre structure familiale en 1953, nous démontrons que nous sommes une entreprise durable et attentive, attachée à faire de la responsabilité sociale des entreprises une de ses priorités, au même titre que le souci de la qualité de vie aux abords de nos établissements. Nous aussi sommes des amoureux de la flore et de la faune. Grâce notamment à notre société VDL Grondmaatschappij ten behoud van Natuurschoon (société pour la conservation de la nature), créée en 2014, nous participons activement à la compensation écologique. Dans ce contexte, nous comprenons donc aisément que l’on puisse être opposé à l’abattage des arbres.

Durabilité et continuité

Cependant, depuis sept ans déjà, nous travaillons activement avec la province et les communes à l’extension territoriale de notre usine automobile VDL Nedcar à Born. Toutes les parties prenantes sont systématiquement impliquées. Un processus fiable de prise de décision démocratique s’est déroulé au cours des dernières années. L’importance de l’écologie a elle aussi pesé lourd dans la balance. Lors des nombreuses réunions que nous avons organisées le soir pour les riverains et d’autres personnes concernées, nous avons toujours bénéficié d’un large soutien.

Les militants qui ont occupé nos arbres, ou leurs sympathisants, ne se sont jamais manifestés, même pas pour discuter. De même, ils ne sont jamais intervenus dans une procédure d’opposition.

Pour mener à bien les activités de développement territorial, nous avons décidé d’investir des sommes supplémentaires considérables. Nous avons opté sciemment pour une compensation en nature de grande ampleur. Nous estimons que c’est important. La continuité et la transmission d’une entreprise plus durable et plus saine à la génération future sont pour notre entreprise familiale la préoccupation essentielle. Cela fait partie de notre ADN.

Nous sommes montés au créneau pour défendre les intérêts des zones résidentielles voisines. Ainsi, nous avons fait notamment des abords de notre usine un environnement remarquable, désormais propice aux loisirs récréatifs.

Nous avons fait de notre mieux pour offrir une compensation généreuse aux opposants. Par souci de complétude, nous dressons une liste des principaux éléments du plan compensatoire : 130 nouveaux abris pour chauve-souris, de nouveaux terriers pour blaireaux, de nouvelles prairies riches en espèces, de nouveaux arbres fruitiers, de nouvelle ruches, la rénovation socialement responsable, durable et circulaire du château, de nouvelles pistes cyclables et de nouveaux sentiers de randonnée renforçant le caractère récréatif de la région et la plantation d’arbres (le double du nombre d’arbres à abattre). Outre cette plantation, nous allons replanter 55 arbres de grande taille du Sterrebos dans le domaine voisin du château de Wolfrath. Des arbres ayant en tout état de cause un diamètre de 40 cm et une hauteur de 150 cm.

Et ce n’est pas tout.

Nous allons créer une fondation qui, grâce à la compensation écologique, contribuera à la qualité de vie dans et autour des zones résidentielles à proximité directe de VDL Nedcar. Nous mettons un capital de départ considérable à la disposition de ce Fonds vert. D’autre part, nous nous engageons à installer une nouvelle passerelle pour piétons au-dessus de la route provinciale (N297), rétablissant ainsi le circuit de randonnée du célèbre Pieterpad, et nous allons nous mobiliser pour réaliser un mur anti-bruit et un remblai naturel.

Accord avec les opposants

La vaste mesure compensatoire a convaincu tous les opposants qui, contrairement à d’autres, n’ont pas hésité à se manifester au fil des années. Même De Groene Sporenwolf (DGS) et la Stichting Ecologisch Vleermuis Onderzoek Nederland (SEVON). Ces groupes avaient introduit devant le Conseil d’État une procédure à l’encontre de la province pour protester contre le développement du territoire. Maintenant que les dialogues constructifs avec DGS et SEVON ont abouti à un accord, le Conseil d’État n’a plus besoin de statuer et feu vert est donné à l’extension territoriale de VDL Nedcar.

Emploi

Il est également important de se pencher sur la nécessité de l’extension. Elle s’inspire de la volonté de VDL Groep de maintenir et de renforcer durablement l’emploi dans l’industrie manufacturière haut de gamme.

Si nous arrêtons fin 2023 notre production pour notre client BMW actuel, nous ne pourrons pas construire dans la foulée une autre voiture sur la même chaîne de production. Il faudra environ 1 an et demi pour transformer l’usine. Les nouveaux clients ne pourront pas attendre. Si nous ne pouvons pas garantir une date concrète et moins lointaine pour le lancement de la production, ils nous laisseront tomber et choisiront des alternatives. Un scénario noir pour l’emploi, ainsi que pour la perspective économique (de la région et du pays tout entier).

Par conséquent, le développement territorial est une nécessité absolue pour permettre une extension de notre usine et, plus important encore, le maintien de l’emploi. Le scénario est le suivant : l’extension doit être terminée fin 2023, pour que nos collaborateurs puissent quitter les ateliers de production actuels où sont fabriquées jusqu’ici les MINI et les BMW, pour investir les nouveaux ateliers où pourra commencer la fabrication pour un nouveau client. Qu’en est-il des nouveaux donneurs d’ordres ? Nous espérons pouvoir clarifier la situation prochainement.

Nous avons évidemment étudié de manière approfondie au cours des dernières années les suggestions visant à réaliser l’extension ailleurs, sur un parking ou une prairie voisine (le cas échéant). Des études indépendantes ont montré que ces alternatives également invoquées par des militants semblent difficilement réalisables. Tout comme la construction d’une usine entièrement neuve ailleurs, également une remarque très souvent entendue au cours de la semaine écoulée.

Grâce à de lourds investissements, dans le personnel et dans l’automatisation, VDL Nedcar s’est développé pour devenir une des meilleures usines automobiles au monde et doit son succès à des professionnels remarquables. En termes de qualité et de respect des délais de livraison, nous pouvons nous mesurer sans rougir aux meilleurs mondiaux. Une perle dans le secteur industriel, dont les Pays-Bas peuvent être fiers.

Grâce à notre force reposant sur la coopération, nous avons formé nous-mêmes des milliers de collaborateurs au cours des dix dernières années et ouvert des perspectives en leur proposant un emploi. Les effectifs à Born ont augmenté pour passer de 1 450 personnes en 2012 à 4 200 aujourd’hui.

En tenant compte des emplois indirects, ce sont plus de 8 000 personnes qui viennent encore s’y rajouter. Notre extension revient donc à assurer l’avenir de plus de 12 000 familles.

En effet, l’industrie automobile est un des moteurs de l’industrie manufacturière et garantit aussi de nombreux emplois dans le secteur des services. Les nouveaux donneurs d’ordres s’efforceront autant que possible d’acheter des pièces pour leurs véhicules à l’échelle régionale. Un écosystème totalement inédit va apparaître et donner un élan décisif à long terme à l’emploi dans la province de Limbourg et aux Pays-Bas.

En tant que pilier de l’industrie manufacturière néerlandaise, nous procurons également un emploi à un large groupe de collaborateurs parmi lesquels un groupe qui n’a pas ou peu eu l’occasion d’achever une formation et qui, dans certains cas, a disparu du champ de vision du gouvernement. Un groupe qui est malheureusement surreprésenté au Limbourg.

Nous le faisons dans le respect de notre philosophie d’entreprise, pour créer une valeur sociale reposant notamment sur une attention soutenue à l’emploi durable, mais aussi sur une implication étroite dans le cadre de vie.

Mais revenons à l’abattage des arbres.

Retour à l’abattage des arbres

Le bois des arbres abattus sera mis à la disposition notamment d’écoles limbourgeoises qui dispensent un enseignement pratique dans le domaine du travail du bois. En donnant l’occasion aux élèves de fabriquer à partir du bois notamment des bancs, des tables, des fascines de branchages, des passerelles et des hôtels à insectes, l’objectif est d’essayer de donner une nouvelle destination durable au bois coupé dans et autour de la zone de loisirs de Wolfrath et sur le terrain de VDL Nedcar.

Nous sommes conscients du fait que l’appel à un avenir vert, durable retentit plus fort que jamais. L’écologisation des voitures de tourisme grâce à l’électrification en est un élément essentiel. Nous voulons faire en sorte que les collaborateurs de l’unique usine automobile aux Pays-Bas y apportent une contribution importante. Maintenons et renforçons l’emploi chez VDL Nedcar à Born et, de ce fait, dans de nombreuses autres entreprises implantées au Limbourg. Cela profitera au bien-être de chacun et au bien vivre ensemble.

La Direction de VDL Groep

Back